Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2022 7 10 /04 /avril /2022 22:13

 

Un nombre pair de participants, idéal pour faire 2 groupes de 7 !! 

Après location des vélos, montage de certains autres en kit et réparation d’une roue crevée sans avoir roulé, nous nous élançons d’Orange vers Jonquières.

Notre but : voir les plantations de tulipes.

Nous les trouvons à Causans : de belles rangées multicolores comme en Hollande nous attendent. Belle photo de groupe. Rencontre avec un géant hollandais qui gère l’endroit. Il vient en Provence faire grossir ses bulbes. Après avoir "dépétaler" les fleurs avec une "dépétaleuse" hollandaise, il extrait les bulbes à l’aide de filets enterrés (c’est Christian qui nous met la puce à l’oreille !) ensuite, il remonte ses bulbes en Hollande qui fleuriront un bon mois à l’avance sur ceux de ses collègues hollandais et lui permettront de vendre des fleurs coupées à Noël.

FR3 est en train de faire un reportage et filme notre arrivée à vélo tandis que des cultivateurs vendent des fleurs coupées. Une dame en a plein son pantalon !!

Départ pour Camaret sur Aigues (non, ce n’est pas Camaret sur Mer en Bretagne !). Au passage, détour par le beau château de Malijay au milieu de son clos de vignobles. Pique nique au bord de l’Aygues. 

Puis passage par Sérignan du Comtat, pays du célèbre entomologiste Jean-Henri Fabre dont la statue nous accueille.  Petite hésitation sur le chemin à suivre qui nous permet de photographier une mante religieuse (prega-Diéu) au milieu du carrefour.

Direction Uchaud et là deuxième champ de tulipes. Longue discussion de Christian, Simone et René avec l’exploitant du site. Il leur explique en détail la technique de relève des filets trop longue à détailler ici !! Ce monsieur est admiratif de nos capacités à pédaler sur une aussi longue distance. Le brave homme !!

Retour vers Orange en repassant par les bourgades précédentes. On rend les vélos, on redémonte certains, on en recharge d’autres sur les porte-vélos et chacun retrouve le chemin de la maison avec force remerciements pour Christian et Josette et la promesse de recommencer bientôt.

Météo : temps couvert mais agréable, ni trop chaud, ni trop froid et surtout pas de vent.

Petit bémol : presque pas de pistes cyclables sur les 45 km parcourus et grosse circulation sauf entre midi et deux.

GROSSE déception : on ne passe pas le soir à la télé à l’émission régionale😹😹😹😹

 

Geneviève G.

Photos : Claudie A., Geneviève G., Christine L. et Christian G.

Passé la via Venessia, les champs de tulipes apparaissaient avec des rangées de plants déjà bien épétalées...
Passé la via Venessia, les champs de tulipes apparaissaient avec des rangées de plants déjà bien épétalées...
Passé la via Venessia, les champs de tulipes apparaissaient avec des rangées de plants déjà bien épétalées...
Passé la via Venessia, les champs de tulipes apparaissaient avec des rangées de plants déjà bien épétalées...
Passé la via Venessia, les champs de tulipes apparaissaient avec des rangées de plants déjà bien épétalées...
Passé la via Venessia, les champs de tulipes apparaissaient avec des rangées de plants déjà bien épétalées...
Passé la via Venessia, les champs de tulipes apparaissaient avec des rangées de plants déjà bien épétalées...
Passé la via Venessia, les champs de tulipes apparaissaient avec des rangées de plants déjà bien épétalées...
Passé la via Venessia, les champs de tulipes apparaissaient avec des rangées de plants déjà bien épétalées...

Passé la via Venessia, les champs de tulipes apparaissaient avec des rangées de plants déjà bien épétalées...

Zone touristique où les visiteurs peuvent cueillir et acheter les tulipes. Rencontre avec le producteur hollandais à Causans
Zone touristique où les visiteurs peuvent cueillir et acheter les tulipes. Rencontre avec le producteur hollandais à Causans
Zone touristique où les visiteurs peuvent cueillir et acheter les tulipes. Rencontre avec le producteur hollandais à Causans
Zone touristique où les visiteurs peuvent cueillir et acheter les tulipes. Rencontre avec le producteur hollandais à Causans
Zone touristique où les visiteurs peuvent cueillir et acheter les tulipes. Rencontre avec le producteur hollandais à Causans
Zone touristique où les visiteurs peuvent cueillir et acheter les tulipes. Rencontre avec le producteur hollandais à Causans
Zone touristique où les visiteurs peuvent cueillir et acheter les tulipes. Rencontre avec le producteur hollandais à Causans
Zone touristique où les visiteurs peuvent cueillir et acheter les tulipes. Rencontre avec le producteur hollandais à Causans
Zone touristique où les visiteurs peuvent cueillir et acheter les tulipes. Rencontre avec le producteur hollandais à Causans
Zone touristique où les visiteurs peuvent cueillir et acheter les tulipes. Rencontre avec le producteur hollandais à Causans
Zone touristique où les visiteurs peuvent cueillir et acheter les tulipes. Rencontre avec le producteur hollandais à Causans

Zone touristique où les visiteurs peuvent cueillir et acheter les tulipes. Rencontre avec le producteur hollandais à Causans

En rouge vers Uchaux...
En rouge vers Uchaux...
En rouge vers Uchaux...
En rouge vers Uchaux...
En rouge vers Uchaux...
En rouge vers Uchaux...

En rouge vers Uchaux...

Moins colorés et moins précoses qu'à Causans, les tulipes d'Uchaux s'étalent néanmoins sur 12 ha.
Moins colorés et moins précoses qu'à Causans, les tulipes d'Uchaux s'étalent néanmoins sur 12 ha.
Moins colorés et moins précoses qu'à Causans, les tulipes d'Uchaux s'étalent néanmoins sur 12 ha.
Moins colorés et moins précoses qu'à Causans, les tulipes d'Uchaux s'étalent néanmoins sur 12 ha.
Moins colorés et moins précoses qu'à Causans, les tulipes d'Uchaux s'étalent néanmoins sur 12 ha.
Moins colorés et moins précoses qu'à Causans, les tulipes d'Uchaux s'étalent néanmoins sur 12 ha.
Moins colorés et moins précoses qu'à Causans, les tulipes d'Uchaux s'étalent néanmoins sur 12 ha.
Moins colorés et moins précoses qu'à Causans, les tulipes d'Uchaux s'étalent néanmoins sur 12 ha.

Moins colorés et moins précoses qu'à Causans, les tulipes d'Uchaux s'étalent néanmoins sur 12 ha.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2022 7 10 /04 /avril /2022 19:09

 

Malgré le descriptif peu encourageant de Bernadette, 15 valeureux marcheurs se sont motivés pour cette longue randonnée.

Premier arrêt pour admirer une glacière en très bon état et ses panneaux explicatifs sur la fabrication de la glace.

Puis les grottes plus ou moins importantes, la 3ème accessible après une petite escalade mais trop étroite et trop profonde pour s’y aventurer. Un chemin qui grimpe sans trop de difficultés jusqu’à l’Adret. Petite halte pour prendre des forces et affronter la dernière montée plutôt raide. Merci à Aimée pour ses barres de céréales faites maison qui nous ont donné un peu de vigueur.

Ascension raide pour accéder au coin repas au soleil et à l’abri du vent. Pause bien méritée mais pas le temps de flâner. Sur la crête une vue à 360° d’un coté la Ste Baume, de l’autre la Ste Victoire. Époustouflant !!! Nous avons aussi aperçu entre 2 collines le stade vélodrome.

Une longue descente très pentue sur un chemin étroit et caillouteux mais au milieu de la verdure, pour arriver sur une piste sur laquelle une partie du groupe s’est défoulée - chansonnettes et rires- . Une dernière descente au paysage varié, pour finir par une petite piste qui longe la rivière des Encanaux.

Après 750 m de dénivelé, 17 km et 7h de marche, retour aux voitures épuisés mais ravis.

Merci beaucoup à Bernadette et Corinne pour cette magnifique randonnée.

 

Aimée C. et Mireille B.

 

Photos : Raymonde C.

La Glacière des Encanaux, un élément du patrimoine local
La Glacière des Encanaux, un élément du patrimoine local
La Glacière des Encanaux, un élément du patrimoine local
La Glacière des Encanaux, un élément du patrimoine local
La Glacière des Encanaux, un élément du patrimoine local
La Glacière des Encanaux, un élément du patrimoine local

La Glacière des Encanaux, un élément du patrimoine local

Une nature sauvage
Une nature sauvage
Une nature sauvage
Une nature sauvage
Une nature sauvage
Une nature sauvage
Une nature sauvage
Une nature sauvage
Une nature sauvage
Une nature sauvage
Une nature sauvage
Une nature sauvage
Une nature sauvage

Une nature sauvage

Le ruisseau des Encanaux, une oasis de fraîcheur
Le ruisseau des Encanaux, une oasis de fraîcheur
Le ruisseau des Encanaux, une oasis de fraîcheur
Le ruisseau des Encanaux, une oasis de fraîcheur
Le ruisseau des Encanaux, une oasis de fraîcheur
Le ruisseau des Encanaux, une oasis de fraîcheur
Le ruisseau des Encanaux, une oasis de fraîcheur
Le ruisseau des Encanaux, une oasis de fraîcheur
Le ruisseau des Encanaux, une oasis de fraîcheur
Le ruisseau des Encanaux, une oasis de fraîcheur

Le ruisseau des Encanaux, une oasis de fraîcheur

Partager cet article
Repost0
9 avril 2022 6 09 /04 /avril /2022 20:12

 

Très belle journée ce jeudi pour attaquer la randonnée vers le Vallon de l'Amandier, encadrée par les animatrices du jour, Josette et Josiane.

Avec 27 participants au départ d’Allauch, après être passée devant Chante Colline, la colonne serpentait sur les sentiers et s’étirait tout au long de la montée, ponctuée par quelques arrêts pour faciliter les regroupements. Au détour d’un chemin, nous pouvions du point de vue, apprécier le panorama sur  Marseille et le massif de l'Etoile.

Au passage à proximité du Puits de l'Amandier restauré par les chasseurs d'Allauch, quelques randonneurs amorçaient la petite montée afin d’aller admirer cet ouvrage que nous avions déjà vu lors d’une précédente randonnée par les Escaouprès.

L’ascension se poursuivait ensuite dans le petit goulet du Vallon pour atteindre enfin le Col de l’Amandier où l’espace aéré était bien propice à l’arrêt pique-nique et à la dégustation traditionnelle de quelques friandises…

Le retour s’effectuait sur une longue piste avec quelques variantes de coupe par des sentiers bordés de cistes en fleur.

Dépaysement complet dans cet espace naturel où le thym en pleine floraison faisait le bonheur de nos cueilleuses.

A l’approche de l’arrivée, une partie du groupe allait visiter l’entrée condamnée d’une des anciennes mines de bauxite de la colline. Il faut savoir qu’au début du 20ème siècle, la France a été le premier producteur de bauxite, la Provence ayant même produit une année, les trois quarts de la production mondiale. La bauxite, une roche composée de 50 % environ d’alumine qui a permis dès le XXème siècle, l’élaboration de matériaux en alliages d’aluminium appréciés entre autres, pour leur légèreté et leur résistance à l’oxydation (désolé pour cette petite dérive, mais c'est un minerai - avec celui de l'or que je n'ai jamais vu d'ailleurs - qui a toujours suscité ma curiosité 😁).

Merci à nos animatrices dévouées.

 

Christian G.

Photos : André B. et Christian G.

Magnifique point de vue sur Marseille et le Massif de l'Etoile
Magnifique point de vue sur Marseille et le Massif de l'Etoile
Magnifique point de vue sur Marseille et le Massif de l'Etoile

Magnifique point de vue sur Marseille et le Massif de l'Etoile

Pause pique-nique au Col de l'Amandier
Pause pique-nique au Col de l'Amandier

Pause pique-nique au Col de l'Amandier

Au retour vers Allauch...
Au retour vers Allauch...
Au retour vers Allauch...
Au retour vers Allauch...
Au retour vers Allauch...

Au retour vers Allauch...

 

L'entrée condamnée de la mine de bauxite

L'entrée condamnée de la mine de bauxite

Partager cet article
Repost0
1 avril 2022 5 01 /04 /avril /2022 22:00

 

Déplacement du club en car à Salernes pour randonner en deux groupes vers la cascade de Sillans.

 

Groupe 1

 

De Salernes, nous partons d’un pas décidé comme toujours dans un sous bois fort agréable. Le chemin est plat, le temps frais juste comme il faut. Les bavardages vont bon train. 

Pas de difficultés sauf peut être un passage très boueux et glissant. La meilleure solution est de suivre Monique L. qui marche allègrement dans le ruisseau. En plus, ça nous lave les semelles !! Nous arrivons en vue de la cascade, à travers les arbres. Elle nous semble inaccessible pour le moment. Pique nique au soleil sur une herbe toute neuve et descente vers la Bresque pour profiter des cuvettes remplies d’une eau bien verte. Très joli mais Jean Louis dit qu’elle est polluée par les déversements des maisons riveraines. Rien n’est parfait. Petites glissades, un bon coup de tête pour Jacqueline mais rien de grave. 

Nous repartons par le chemin qui amène au village et croisons quelques villageois qui viennent au bord de l’eau. Et soudain, 2 énormes platanes se dressent devant nous. Ils sont magnifiques et nous pensons immédiatement à Aimée qui leur fera sûrement un gros câlin !!

Petit tour de village et nous rejoignons le Belvédère de la fameuse cascade qui nous apparaît en majesté. Surprise : c’est la même que celle du matin. Quolibets de Christian D. qui ne se prive pas de me brocarder. Je lui pardonne😹😹

Retour sur le parking où nous attendons le G2 et le car, Maguy et d’autres rêvent d’un panaché bien frais. Nous pensons n’avoir pas le temps d’aller le boire. Nous avons tort !!!!

Départ à 16 h 30. Arrivée vers 19 heures me semble t il, sur Marseille. 

Un au revoir rapide, le bus est mal garé et à très bientôt pour de nouvelles aventures. 

Merci à tous nos accompagnateurs (trices).

 

Geneviève G.

De Salernes à Sillans-la-Cascade
De Salernes à Sillans-la-Cascade
De Salernes à Sillans-la-Cascade
De Salernes à Sillans-la-Cascade
De Salernes à Sillans-la-Cascade
De Salernes à Sillans-la-Cascade
De Salernes à Sillans-la-Cascade
De Salernes à Sillans-la-Cascade
De Salernes à Sillans-la-Cascade
De Salernes à Sillans-la-Cascade
De Salernes à Sillans-la-Cascade
De Salernes à Sillans-la-Cascade

De Salernes à Sillans-la-Cascade

Groupe 2

 

Trajet en car depuis Marseille, trois lieux de ramassage des randonneurs (embouteillage bd Baille cause accident) chauffeur souriant mais qui n'apprécie pas trop les petites routes et les "mauvais conducteurs" (?), pigeon qui se suicide sur le pare-brise, beaux paysages avec oliviers, restanques, murs de pierres sèches et villages typiques, nous arrivons enfin à Salernes.

Tout en traversant le village, nous cherchons les itinéraires des deux groupes. Pas facile, surtout pour nous qui devons grimper à la chapelle en ruines de la Croix de Solliès. La construction de nombreux lotissements a quelque peu barré le bas de la colline. Seul un habitant nous indiquera le bon chemin. Belle grimpette sur sentier assez large puis petit chemin pour arriver au sommet à 420 m d'altitude.

Nous avons perdu du temps, nous n'irons pas jusqu'à la chapelle, ni rejoindre l'autre groupe pour le pique-nique à Sillans. Piste large ensuite en légère descente, un joli coin pour le repas, chemin sans difficulté pour arriver à la prairie du Bas Ricoui où l'on découvre la cascade issue de la rivière de La Bresque.

D'ici, la chute n'est pas trop abondante (sécheresse ?) mais quel plaisir de découvrir les magnifiques eaux vertes qui s'écoulent en sous bois ! Itinéraire encore compliqué, à cause de barrières, pour atteindre le village de Sillans et son fin clocher. Sur le parking nous retrouvons le groupe G1 qui a eu la chance d'aller admirer la cascade depuis le belvédère.

Belle journée sous le soleil, merci aux organisateurs et à tous les guides.

 

Claudie A.

De Salernes au pique-nique...
De Salernes au pique-nique...
De Salernes au pique-nique...
De Salernes au pique-nique...
De Salernes au pique-nique...
De Salernes au pique-nique...
De Salernes au pique-nique...
De Salernes au pique-nique...
De Salernes au pique-nique...
De Salernes au pique-nique...
De Salernes au pique-nique...

De Salernes au pique-nique...

2022-03-31 La Cascade de Sillans (83)
2022-03-31 La Cascade de Sillans (83)
2022-03-31 La Cascade de Sillans (83)
2022-03-31 La Cascade de Sillans (83)
2022-03-31 La Cascade de Sillans (83)
2022-03-31 La Cascade de Sillans (83)
2022-03-31 La Cascade de Sillans (83)
2022-03-31 La Cascade de Sillans (83)
2022-03-31 La Cascade de Sillans (83)
2022-03-31 La Cascade de Sillans (83)
La cascade de Sillans
La cascade de Sillans

La cascade de Sillans

Vidéo (clic sur l'image)

 

 

La cascade de Sillans

L'église de Sillans-la-Cascade

L'église de Sillans-la-Cascade

Partager cet article
Repost0
24 mars 2022 4 24 /03 /mars /2022 23:04

 

Après avoir passé le Pont d’Angèle, nous voici au parking pile poil à l’heure ou juste un peu après !!!
Nous prenons un très joli sentier ombragé et plat au milieu des pins et des chênes verts. Il y a même quelques houx.  Et nous longeons le lit de l’Huveaune. Avec des portions tout à fait asséchées mais très originales : le tuf est tout blanc et les cuvettes se détachent bien. Puis, à la faveur de résurgences, de l’eau coule à nouveau et remplit les dites cuvettes d’une belle eau verte. Il est bien précisé tout le long de ne pas marcher dans le lit de la rivière, en eau ou pas, elle est fragile. 
 
A la croisée des chemins, le groupe se sépare : les valeureux attaquent la côte qui conduit à la grotte de Castelette (le plafond doit être bas puisque Jacques revient avec une belle balafre !) et les feignants s’arrêtent, qui à l’ombre, qui au soleil, pour les attendre tranquillement en déjeunant. 
 
Après les libations d’usage, nous nous en retournons sur l’autre rive.
Au passage, on voit de nombreuses petites fleurs bleues : ce sont des hépatiques à 3 lobes (plantnet) et des crottes. Jean Louis nous apprend que ce sont vraisemblablement des crottes de chevreuils. Il est allé explorer le coin. 
 
Retour tranquille et arrivée joyeuse au parking.
Merci à nos guides. 
 
Geneviève G.
 
Animatrices : Josette et Josiane (avec une quarantaine de participants)
Photos : Geneviève G. et Pierre T.
 
Un havre de paix avec ces écrins de calcaire.
Un havre de paix avec ces écrins de calcaire.
Un havre de paix avec ces écrins de calcaire.
Un havre de paix avec ces écrins de calcaire.
Un havre de paix avec ces écrins de calcaire.
Un havre de paix avec ces écrins de calcaire.
Un havre de paix avec ces écrins de calcaire.
Un havre de paix avec ces écrins de calcaire.

Un havre de paix avec ces écrins de calcaire.

D'autres photos des vasques dont on ne peut se lasser et de la grotte de Castelette.
D'autres photos des vasques dont on ne peut se lasser et de la grotte de Castelette.
D'autres photos des vasques dont on ne peut se lasser et de la grotte de Castelette.
D'autres photos des vasques dont on ne peut se lasser et de la grotte de Castelette.
D'autres photos des vasques dont on ne peut se lasser et de la grotte de Castelette.
D'autres photos des vasques dont on ne peut se lasser et de la grotte de Castelette.
D'autres photos des vasques dont on ne peut se lasser et de la grotte de Castelette.
D'autres photos des vasques dont on ne peut se lasser et de la grotte de Castelette.

D'autres photos des vasques dont on ne peut se lasser et de la grotte de Castelette.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2022 7 20 /03 /mars /2022 19:38

 

Notre randonnée de ce jeudi 17 mars démarre de Saint Zacharie, ville d'eau (16 fontaines) et de céramique.
 
Nous découvrons au début de notre parcours, les anciens fours restaurés en 2011 dans le quartier des tuileries.
 
En effet dés le début du Xème siècle, Saint Zacharie produisait tuiles, briques, poteries à usage domestique.
 
Au XIXème siècle, l'industrie est relancée par les potiers de Moustiers et Saint Zacharie devint la Capitale de la céramique.
 
La montée vers le Mont Citerne se fait sans difficulté, à l'ouest nous devinons la Sainte Baume, le soleil nous fait défaut, puis le sentier est plus étroit et nous débouchons sur le GR 9A, et le Mont Citerne, un large plateau le domaine des chasseurs.
 
A l'Ouest , la chaine de la Sainte Baume, à l'Est Le Mont Piveau et le Mont Olympe.
 
Le déjeuner est fort apprécié. Il ne fait pas bien chaud et nous entamons le retour sans trop tarder.
 
Au passage, nous avons pu remarquer un romarin à fleurs blanches, une rareté.
 
Timidement le soleil fait son apparition, il nous accompagne tout au long de notre joli sentier, nous avons évité le GR pas trop marrant.
 
Notre chemin touche à sa fin mais avant de retrouver nos véhicules, nous nous approchons de l'Huveaune, pas une goutte d'eau !
 
La fée Marie est là mais elle n'a pas assez pleuré.
 
La Fée Marie est une des cinq fées que deux artistes ont sculpté lors de la capitale européenne de la Culture en 2013.
 
Le long de l'Huveaune, des béals petits canaux qui ont servi à l'irrigation des cultures, nous avons pu remarquer un pont aqueduc, les martellières et les écluses.
 
Quelques uns ont remarqué un tronc arbre sculpté et ont poussé plus loin leur curiosité pour apercevoir le lavoir où les lavandières aimaient bien se retrouver pour laver leur linge et bavarder.
 
 

Bernadette R.

 

Animatrices : Bernadette, Josette, Josiane avec une quarantaine de participants

Photos : Claudie A. et André B.

🚶🚶‍♀️🚶‍♂️🚶‍♀️

 

Les anciens fours de l'industrie de la céramique à Saint-Zacharie et l'ancienne Hostellerie restaurant.

2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie

Le Regagnas avec quelques aiguiers sur le parcours, la Ste Baume ou le Mont Olympe tout au fond du paysage :

2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie

Le moment crucial de la randonnée, la recherche d'un coin abrité pour l'arrêt pique-nique au Mont Citerne...

2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie

Passage près d'un "agachoun" délaissé en cette période de l'année pour découvrir Saint Zacharie au loin, au détour d'un chemin.

2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie

Après le pont aqueduc sur l'Huveaune et une ancienne "écluse",  nous apercevons la magnifique fée de la source Marie.

2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
2022-03-17 Le Mont Citerne par Saint-Zacharie
Partager cet article
Repost0
11 mars 2022 5 11 /03 /mars /2022 23:50

 

Après avoir parcouru la route forestière de Siou Blanc sur 13 km, nous sommes au point de départ face au Grand Chêne "Chêne Mistral".

Nous nous engageons sur la piste, puis sur un petit sentier pour arriver à la Citerne Neuve. Bénéficiaire d'une porte, cette citerne a été restaurée par les Excursionnistes Toulonnais, en 2014.

Nous attaquons par la suite une courte montée qui nous amène à la Tête de la Marquise, dont nous remarquerons l'élégance, puis la Tête du Marquis.

Nous revenons sur nos pas pour filer par un sentier en sous-bois, il n'est pas question qu'on se perde, aucun repère ni balisage.

Une belle porte nous permet de découvrir une magnifique arche baptisée par les toulonnais "l'Hippocampe".

L'arche est flanquée d'une jolie cabane.

Nous retrouvons la piste et de nouveau un sentier étroit, en plein cœur de la forêt.

Là encore, nous découvrons le Samble du Bœuf, une cavité naturelle formée par érosion, puis l'Arche de la Croix de la Garoute, Pont naturel de Garoute, large de 16 mètres.

La pause déjeuner s'impose sur les dalles rocheuses.

Nous filons sur les crêtes par une sente et après avoir suivi une autre sente, nous découvrons la Baume des Lumes.

Plus loin, nous arrivons à l'abri du Berger et enfin à la grotte du Paradis avec ses belles concrétions.

C'est le retour, nous retrouvons le parking après avoir échappé à la pluie.

 

Bernadette R.

Animatrices : Bernadette R. et Josette D. (16 participants)

Photos : Raymonde C.

Le "Chêne Mistral" et la Citerne Neuve.
Le "Chêne Mistral" et la Citerne Neuve.
Le "Chêne Mistral" et la Citerne Neuve.
Le "Chêne Mistral" et la Citerne Neuve.

Le "Chêne Mistral" et la Citerne Neuve.

La Tête de la Marquise et la Tête du Marquis, le Samble du Bœuf, le Pont naturel de Garoute.
La Tête de la Marquise et la Tête du Marquis, le Samble du Bœuf, le Pont naturel de Garoute.
La Tête de la Marquise et la Tête du Marquis, le Samble du Bœuf, le Pont naturel de Garoute.
La Tête de la Marquise et la Tête du Marquis, le Samble du Bœuf, le Pont naturel de Garoute.
La Tête de la Marquise et la Tête du Marquis, le Samble du Bœuf, le Pont naturel de Garoute.
La Tête de la Marquise et la Tête du Marquis, le Samble du Bœuf, le Pont naturel de Garoute.
La Tête de la Marquise et la Tête du Marquis, le Samble du Bœuf, le Pont naturel de Garoute.
La Tête de la Marquise et la Tête du Marquis, le Samble du Bœuf, le Pont naturel de Garoute.
La Tête de la Marquise et la Tête du Marquis, le Samble du Bœuf, le Pont naturel de Garoute.

La Tête de la Marquise et la Tête du Marquis, le Samble du Bœuf, le Pont naturel de Garoute.

La Baume des Lumes, l'abri du Berger et la grotte du Paradis
La Baume des Lumes, l'abri du Berger et la grotte du Paradis
La Baume des Lumes, l'abri du Berger et la grotte du Paradis
La Baume des Lumes, l'abri du Berger et la grotte du Paradis
La Baume des Lumes, l'abri du Berger et la grotte du Paradis
La Baume des Lumes, l'abri du Berger et la grotte du Paradis
La Baume des Lumes, l'abri du Berger et la grotte du Paradis
La Baume des Lumes, l'abri du Berger et la grotte du Paradis
La Baume des Lumes, l'abri du Berger et la grotte du Paradis
La Baume des Lumes, l'abri du Berger et la grotte du Paradis
La Baume des Lumes, l'abri du Berger et la grotte du Paradis
La Baume des Lumes, l'abri du Berger et la grotte du Paradis

La Baume des Lumes, l'abri du Berger et la grotte du Paradis

Partager cet article
Repost0
11 mars 2022 5 11 /03 /mars /2022 22:30

C'est sur les hauteurs de Carry-le-Rouet que nos animateurs du jour emmenaient une bonne vingtaine de participants sur un circuit de 9 km. Sur le chemin, lors d'une pause, Christian, notre conteur très apprécié, ne manquait pas d'intéresser nos adhérents sur la fameuse histoire de la Sardine :

" En mai 1780, après dix mois de navigation, le navire portant le nom du ministre de la mer de Louis XVI, Antoine de Sartine arrive enfin au niveau du détroit de Gibraltar, direction la mer Méditerranée et Marseille. Il est intercepté par un navire britannique qui ouvre le feu et tue son capitaine et deux hommes d’équipage. Après plusieurs tentatives d’explication, les anglais laissent finalement repartir le Sartine en direction de Marseille, mais sans capitaine à bord…
Et, c’est à cause de ce détail de l’histoire que le Sartine, une fois arrivé à l’entrée du port de Marseille, fit une erreur de navigation qui l’envoya sur les rochers avant de couler dans le chenal qui marquait l’entrée du Vieux-Port.
Les bateaux marseillais ne pouvaient ni entrer ni sortir.
L’histoire bien entendu a fait à l’époque un grand bruit dans toute la ville et a été déformée et amplifiée au fil des discussions… Au final, certains marseillais ont gardé le côté humoristique de l’aventure afin de la rendre plus attrayante, notamment en changeant le nom de la frégate de Sartine en Sardine.
Et la légende de la Sardine qui a bouché le port de Marseille était née…"

 

Christian D.

Animateurs : Catherine D. et Christian D., Josiane S.

Photos : Martine T. et Christian D.

2022-03-10 Carry le Rouet - Le Vallon de Jaume par les Grottes

Vidéo : sur le parcours, sur les hauteurs de Carry-le-Rouet

2022-03-10 Carry le Rouet - Le Vallon de Jaume par les Grottes
2022-03-10 Carry le Rouet - Le Vallon de Jaume par les Grottes
2022-03-10 Carry le Rouet - Le Vallon de Jaume par les Grottes
2022-03-10 Carry le Rouet - Le Vallon de Jaume par les Grottes
2022-03-10 Carry le Rouet - Le Vallon de Jaume par les Grottes
2022-03-10 Carry le Rouet - Le Vallon de Jaume par les Grottes
2022-03-10 Carry le Rouet - Le Vallon de Jaume par les Grottes
Partager cet article
Repost0
7 mars 2022 1 07 /03 /mars /2022 17:57

 

Randonnées 2G et 3G autour des barrages Zola et du Bimont et de l'aqueduc romain avec 38 participants de l'AMFRA.

 

Animateurs : Michel P., Josette D. et Gérard C.

Photos : Raymonde C. et André B.

Commentaires : Christian G.

* * *

Mis en service en 1847, le barrage Zola, du nom de l’initiateur du projet, François Zola (père de l'écrivain Emile Zola), est situé dans les gorges de l'Infernet en aval du barrage de Bimont. Le Canal Zola approvisionnait en eau la ville d’Aix, distante de 7 km environ.

Barrage Zola
Barrage Zola
Barrage Zola
Barrage Zola
Barrage Zola
Barrage Zola
Barrage Zola
Barrage Zola
Barrage Zola
Barrage Zola
Barrage Zola
Barrage Zola
Barrage Zola
Barrage Zola

Barrage Zola

Le barrage du Bimont ou encore anciennement barrage Rigaud du nom de son fondateur, est un barrage voûte mis en service en 1952 sur la commune de Saint-Marc-Jaumegarde, dans la montagne Sainte-Victoire près d’Aix-en-Provence. Il reçoit les eaux captées du Verdon, le volume stocké en permanence varie de 11 à 14 millions de m3 ce qui correspond à la consommation annuelle d'une agglomération comme Aix-en-Provence.

Barrage du Bimont
Barrage du Bimont
Barrage du Bimont
Barrage du Bimont
Barrage du Bimont
Barrage du Bimont
Barrage du Bimont
Barrage du Bimont
Barrage du Bimont
Barrage du Bimont
Barrage du Bimont

Barrage du Bimont

L'aqueduc romain, improprement appelé barrage romain, se situe derrière le château du Tholonet. Seuls deux gros piliers qui supportaient un portique écroulé restent de cette ancien aqueduc de 16 km, alimenté par les eaux du Bayon à partir de Saint Antonin, pour les conduire jusqu'à Aix. Le mur en demi-cercle au pied de l'aqueduc est percé de deux écluses. C'était le répartiteur des eaux, construit au XVIIe siècle, servant à canaliser les eaux de la Cause vers les fontaines du château.

Aqueduc Romain
Aqueduc Romain
Aqueduc Romain
Aqueduc Romain
Aqueduc Romain
Aqueduc Romain
Aqueduc Romain
Aqueduc Romain

Aqueduc Romain

Partager cet article
Repost0
27 février 2022 7 27 /02 /février /2022 18:50

 

Sous un temps maussade et humide, après s'être garés au bord de la route de Signes, nous nous dirigeons vers le nord puis vers l'ouest pour visiter le charnier de Signes et ses martyrs.

Puis direction le ruisseau de la Roque et le bassin de la Perdrix, ruisseau que nous remontons jusqu'à la ferme de Jean de Florette.

Nous continuons vers l'Est pour faire une halte pic-nique à la ferme de Crispin puis direction la carrière de Croquefigue pour retrouver la route de Signes que nous quittons quelques centaines de mètres plus loin pour nous diriger vers la très belle grotte de Manon dite du Mounoï.

Descente vers les ruines du vieux Mounoï puis direction plein sud pour retrouver le parking après une belle balade de 16 km.

 

Christian L.

Animatrices : Bernadette et Josette

Photos : Claudie A.

Durant l'été 1944, le 18 juillet et le 12 août, les Allemands ont exécuté, dans ces lieux reculés, 38 hommes, pour la plupart des responsables de la Résistance. Depuis la découverte du charnier, en septembre 1944, une cérémonie en hommage aux victimes a lieu chaque année, le 18 juillet, sur ce site surnommé le "vallon des martyrs". En 1996, le site est reconnu comme nécropole nationale.
Durant l'été 1944, le 18 juillet et le 12 août, les Allemands ont exécuté, dans ces lieux reculés, 38 hommes, pour la plupart des responsables de la Résistance. Depuis la découverte du charnier, en septembre 1944, une cérémonie en hommage aux victimes a lieu chaque année, le 18 juillet, sur ce site surnommé le "vallon des martyrs". En 1996, le site est reconnu comme nécropole nationale.
Durant l'été 1944, le 18 juillet et le 12 août, les Allemands ont exécuté, dans ces lieux reculés, 38 hommes, pour la plupart des responsables de la Résistance. Depuis la découverte du charnier, en septembre 1944, une cérémonie en hommage aux victimes a lieu chaque année, le 18 juillet, sur ce site surnommé le "vallon des martyrs". En 1996, le site est reconnu comme nécropole nationale.
Durant l'été 1944, le 18 juillet et le 12 août, les Allemands ont exécuté, dans ces lieux reculés, 38 hommes, pour la plupart des responsables de la Résistance. Depuis la découverte du charnier, en septembre 1944, une cérémonie en hommage aux victimes a lieu chaque année, le 18 juillet, sur ce site surnommé le "vallon des martyrs". En 1996, le site est reconnu comme nécropole nationale.
Durant l'été 1944, le 18 juillet et le 12 août, les Allemands ont exécuté, dans ces lieux reculés, 38 hommes, pour la plupart des responsables de la Résistance. Depuis la découverte du charnier, en septembre 1944, une cérémonie en hommage aux victimes a lieu chaque année, le 18 juillet, sur ce site surnommé le "vallon des martyrs". En 1996, le site est reconnu comme nécropole nationale.

Durant l'été 1944, le 18 juillet et le 12 août, les Allemands ont exécuté, dans ces lieux reculés, 38 hommes, pour la plupart des responsables de la Résistance. Depuis la découverte du charnier, en septembre 1944, une cérémonie en hommage aux victimes a lieu chaque année, le 18 juillet, sur ce site surnommé le "vallon des martyrs". En 1996, le site est reconnu comme nécropole nationale.

En suivant le ruisseau de la Roque
En suivant le ruisseau de la Roque
En suivant le ruisseau de la Roque
En suivant le ruisseau de la Roque
En suivant le ruisseau de la Roque
En suivant le ruisseau de la Roque
En suivant le ruisseau de la Roque

En suivant le ruisseau de la Roque

Pique-nique à la ferme de Crispin.Pique-nique à la ferme de Crispin.Pique-nique à la ferme de Crispin.
Pique-nique à la ferme de Crispin.Pique-nique à la ferme de Crispin.

Pique-nique à la ferme de Crispin.

La grotte de Manon dite du Mounoï qui a servi de bergerie depuis le néolithique et de décor au film Manon des Sources en 1986.
La grotte de Manon dite du Mounoï qui a servi de bergerie depuis le néolithique et de décor au film Manon des Sources en 1986.
La grotte de Manon dite du Mounoï qui a servi de bergerie depuis le néolithique et de décor au film Manon des Sources en 1986.
La grotte de Manon dite du Mounoï qui a servi de bergerie depuis le néolithique et de décor au film Manon des Sources en 1986.
La grotte de Manon dite du Mounoï qui a servi de bergerie depuis le néolithique et de décor au film Manon des Sources en 1986.
La grotte de Manon dite du Mounoï qui a servi de bergerie depuis le néolithique et de décor au film Manon des Sources en 1986.
La grotte de Manon dite du Mounoï qui a servi de bergerie depuis le néolithique et de décor au film Manon des Sources en 1986.
La grotte de Manon dite du Mounoï qui a servi de bergerie depuis le néolithique et de décor au film Manon des Sources en 1986.

La grotte de Manon dite du Mounoï qui a servi de bergerie depuis le néolithique et de décor au film Manon des Sources en 1986.

Les ruines du vieux Mounoï et le puits.
Les ruines du vieux Mounoï et le puits.Les ruines du vieux Mounoï et le puits.
Les ruines du vieux Mounoï et le puits.

Les ruines du vieux Mounoï et le puits.

Partager cet article
Repost0